L'intervention

Chaque année, de nombreuses patientes se rendent en Tunisie pour bénéficier d’un lifting mammaire également appelé mastopexie. Cela leur permet de se faire rajeunir les seins à prix plus abordables qu’en Europe.
L’intervention en elle-même consiste à corriger la ptôse mammaire ou affaissement des seins. C’est pour cela que ce lifting est aussi appelé cure de ptôse mammaire. Elle procure divers avantages tels que :

  • Rajeunir la poitrine en remettant en tension la peau fripée et ridée
  • Raffermir la poitrine en sculptant la forme des seins avant de les redraper sous la peau
  • Remonter la poitrine à la bonne hauteur ce qui implique également un repositionnement de l’aréole et du mamelon

Et comme il est possible de l’associer avec d’autres types de chirurgies mammaires, la patiente peut en profiter pour augmenter ou réduire la taille de ses seins.

L’intervention

Le lifting mammaire se déroule comme suit :

Réalisation de l’incision :

On distingue trois types d’incision en fonction de l’ampleur de la correction à apporter. L’incision pourra alors se situer :

  • Autour du mamelon : on parle d’incision « aréolaire »
  • Autour du mamelon pour descendre ensuite vers le pli sous le sein : on parle d’incision « verticale »
  • Autour du mamelon, puis à la verticale vers le pli sous-mammaire et enfin à l’horizontale le long du sillon sous-mammaire : on parle d’incision en « T inversé »

Au vu de ces incisions, on peut très clairement faire le Rapport avec la chirurgie de réduction mammaire sans forcément avoir à réduire la taille des seins.

  • Repositionnement de la glande mammaire à la bonne hauteur puisque cette dernière a également été entraînée dans la chute du sein.
  • Repositionnement de l’aréole et du mamelon à la bonne hauteur.
  • Remodelage de l’ensemble du sein pour qu’il paraisse plus ferme.
  • Redrapage du sein en étirant bien la peau par-dessus.
  • Section de l’excès cutané.

L’anesthésie :

Le lifting des seins est toujours réalisé sous anesthésie générale. Une rencontre avec l’anesthésiste est planifiée, au moins, 48 heures avant l’intervention pour écarter les éventuelles contre-indications à ce type d’anesthésie.

Les cicatrices :

On distingue trois types de cicatrices :

  • La cicatrice aréolaire qui se situe autour de l’aréole.
  • La cicatrice verticale qui se situe autour de l’aréole pour descendre.
  • La cicatrice en « T inversé » qui rajoute aux deux cicatrices citées ci-dessus une troisième qui longe le sillon sous-mammaire. La longueur de cette troisième cicatrice horizontale dépendra de l’importance de la ptôse à corriger.

Quelle que soit la cicatrice qui découle de cette chirurgie esthétique du sein, il faut comprendre que le processus de cicatrisation reste le même. Ainsi, au cours des premiers mois après l’intervention, les cicatrices seront enflées et toute rouges. Elles seront alors bien visibles et encore un peu inconfortables. Passée cette première période, elles commencent par rosir pour s’estomper de plus en plus au fil des jours. Au bout d’environ 12 mois, elles atteignent leur maturité cicatricielle et donc leur aspect définitif. C’est à ce stade-là qu’on pourra juger de leur qualité, de leur épaisseur et de leur couleur.

Si la cicatrisation se passe bien, les cicatrices adoptent la couleur naturelle de la peau. Elles seront alors assez discrètes, mais définitives. La cicatrice aréolaire est la plus discrète puisqu’elle se fond dans la pigmentation de l’aréole.

La convalescence :

Il est important de prévoir une convalescence et un arrêt de travail d’une durée de sept à dix jours après votre lifting des seins. Cela permettra à la patiente de bien récupérer avant de reprendre ses activités quotidiennes.

Suites opératoires :

Les suites opératoires sont généralement peu douloureuses.

La patiente ressentira une gêne lorsqu’elle lèvera les bras et cette sensation s’atténue, petit à petit, au fil des jours.

Au bout de deux jours après l’intervention, le pansement appliqué au cours de l’intervention est remplacé par un bandage plus léger. Ce dernier doit être porté sous un soutien-gorge de contention que la patiente devra porter, de jour comme de nuit, pendant au moins un mois. En plus de protéger les sutures, cet accessoire va favoriser la rétractation de la peau et accélérer la résorption de l’œdème.

La pratique du sport est à proscrire pendant environ deux mois, puis la reprise doit se faire progressivement.

L’exposition au soleil est interdite pendant les 12 mois de cicatrisation, car les rayons solaires peuvent entraîner une hyperpigmentation des cicatrices.

Pendant quelques mois, elle ressentira comme une sorte d’engourdissement au niveau de ses mamelons. Elle peut également ressentir une perte de sensibilité au niveau de ses seins. D’une vue globale, cette insensibilité est commune à toutes les patientes et tout à fait normale, mais si elle persiste encore au bout de plusieurs mois, le phénomène devient anormal et on peut alors s’inquiéter d’une perte définitive de la sensibilité des seins.

Douleurs :

La douleur est légère si le chirurgien n’a procédé qu’à un lifting mammaire ou un lifting mammaire sans prothèse. Dans le cas où des prothèses ont été insérées au cours de l’intervention, une douleur modérée se fera ressentir. Dans ce dernier cas, des antalgiques seront prescrites pour l’atténuer.

Œdèmes :

Dès le lendemain de l’intervention, la patiente voit apparaître des œdèmes (gonflement) et des ecchymoses (bleus) au niveau de sa poitrine. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter puisque ce sont des suites logiques de l’opération. D’ailleurs, il n’y a pas de traitement particulier à faire puisque ces traces disparaissent d’elles-mêmes au bout d’une quinzaine de jours. Leur importance varie d’une patiente à l’autre et d’un sein à l’autre.

Résultat :

Au bout d’environ trois mois, la patiente a déjà un aperçu du résultat. Elle peut clairement voir que sa poitrine a été remontée et qu’elle est mieux galbée. Il lui faudra néanmoins laisser passer quelques mois encore pour pouvoir juger le résultat final. Ce dernier n’apparaît qu’au bout d’environ un an.
A ce stade, la poitrine affiche un galbe plus harmonieux et naturel. Les deux seins sont plus symétriques et se situent à une hauteur normale. La ptôse a totalement disparu et la patiente se sent mieux dans son corps. A part l’aspect esthétique indéniable qu’offre le lifting mammaire, la patiente en tire également un bénéfice psychologique majeur. Elle n’a plus aucun complexe physique et peut se permettre de porter des vêtements plus près du corps. Elle peut pratiquer des sports sans que sa poitrine affaissée la gêne à nouveau et son poids est plus équilibré puisque ses seins ne la tirent plus vers l’avant. Dans le cas d’un lifting des seins avec prothèses, le résultat définitif ne peut être évalué qu'après au moins trois mois. L'intervention étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que subjectivement. Il est donc important d'admettre que les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre exactement aux résultats espérés.

BÉNÉFICIEZ DE L’AVIS D’UN EXPERT.