Prothèses mammaires : les modèles à double gel suscitent l’engouement
  • 03 Decembre 2014 à 04:30

Prothèses mammaires : les modèles à double gel suscitent l’engouement

En matière d’implants mammaires, une nouvelle prothèse vient de voir le jour : les modèles à double gel.

De nouvelles prothèses répondant à la demande de ces dames

Ces nouvelles prothèses ont été créées pour répondre aux exigences des femmes en matière d’implants mammaires. En effet, de nos jours, celles qui souhaitent augmenter la taille de leur bonnet ou corriger une ptôse mammaire disgracieuse ont besoin d’assurance quant aux résultats et ces nouvelles prothèses à double gel sont la solution qui leur convient le mieux. Il faut savoir que les femmes attendent quatre résultats suite à un implant à savoir :

-          Avoir des seins sensuels et surtout naturels

-          Avoir une sécurité absolue concernant la matière de fabrications des prothèses

-          Se voir proposer des solutions avec un minimum d’effets secondaires

-          Porter une cicatrice la moins visible possible

Grâce aux prothèses à double gel, toutes ces attentes sont désormais réalisables.

Les caractéristiques des prothèses à double gel

Les prothèses mammaires de nouvelle génération se composent de deux gels de silicone cohésifs de qualité médico-chirurgicale. Chaque gel formant un duo a une densité différente et joue des rôles complémentaires une fois implantés. Ils seront superposés au sein de l’implant, mais ne seront aucunement mélangés. Le gel le plus souple se situera à l’arrière de l’implant et va se mouler très naturellement à la paroi thoracique. Le gel le plus ferme sera, quant à lui, placé à l’avant pour donner un effet « push-up » visuellement très glamour. L’implant sera enveloppé dans une couche de mousse polyuréthane à texture rugueuse pour une parfaite adhérence à la paroi de base. Les prothèses à double gel sont aussi bien adaptées à la correction d’une ptôse mammaire modérée qu’à une augmentation de volume du sein et ce, grâce à leur forme anatomique.

Puisqu’il s’agit de nouveaux matériaux, choisissez un chirurgien qui en connaît beaucoup sur le sujet pour avoir un résultat optimal.

 

Une solution sur-mesure pour les femmes

Les nouvelles prothèses à double gel sont pour la majorité des femmes une solution sur-mesure qui répondent ponctuellement à leurs attentes en matière d’implants mammaires. Non seulement, ces prothèses donnent un résultat très naturel, mais en plus, les effets secondaires sur le long terme comme d’éventuelles douleurs ou l’apparition de coques sont écartées. Quelle que soit la position que vous adoptez, les prothèses suivront naturellement la cadence ce qui les rendent super discrètes. Quant à l’éventualité que les gels ne se mélangent, les chirurgiens sont catégoriques là-dessus : cela ne risque pas d’arriver.

Explication :

Les deux gels ont des cohésions différentes et ce, grâce à une double cuisson de l’implant. Ils peuvent donc cohabiter au sein d’une même prothèse sans se mélanger et sans nul besoin de compartiments différents.

Les deux gels sont enveloppés par une matière poreuse en mousse de polyuréthane. Cette enveloppe lui permet d’adhérer au muscle et de rester en place sans alourdir le sein.

En ce qui concerne les coques, l’emplacement de l’implant, devant le muscle grand pectoral, augmente les risques s’il s’agit de prothèses classiques, mais , les nouvelles prothèses n’ont pas la même réaction. Les risques d’apparition de coques s’élèvent seulement à 1 % contre 6 % avec une prothèse sans enveloppe en mousse de polyuréthane.

Il faut savoir que si les chirurgiens ont choisi cet emplacement, c’est parce que cela éloigne les douleurs ce qui n’est pas le cas avec la position rétro-pectorale.

Les suites opératoires

Suite à l’implant de ces nouvelles prothèses mammaires, la patiente se verra poser un pansement modelant qu’elle devra porter jusqu’au lendemain.

Pendant un mois, elle devra porter un soutien-gorge qui se ferme sur le devant, car ils offrent un maintien plus ferme à la poitrine. Le soutien-gorge devra être porté de jour comme de nuit.

Après trois ou quatre mois, les seins commencent à prendre leur place et la cicatrice commence à s’atténuer. Au fil du temps, elle va finir par devenir invisible.

Quant aux seins, ils seront bien souples, sans présence de coques et surtout très sexy ce qui vous permettra de frimer sur la plage.

Une cicatrice très discrète

L’implant de ces prothèses de nouvelle génération nécessite une incision et pour que la cicatrice soit la plus discrète possible, elle sera située sous le pli mammaire. Lorsque les implants doivent aussi corriger une ptôse mammaire, l’incision se fera autour de l’aréole avec soit une cicatrice en I, soit une cicatrice en T inversé. Au fil du temps, la cicatrice s’estompera petit à petit jusqu’à devenir invisible.