Pourquoi solliciter une chirurgie pour rajeunir ses seins ?

Lifting mammaire > Blog > Pourquoi solliciter une chirurgie pour rajeunir ses seins ?
Publié le : 02 Octobre 2017 à 08:39
Pourquoi solliciter une chirurgie pour rajeunir ses seins ?

Le rajeunissement des seins ou lifting mammaire est une intervention qui permet de remonter les seins à la bonne hauteur et de mieux les galber. Il corrige surtout une ptôse de la poitrine qui s’explique par l’affaissement des seins dû au vieillissement et au relâchement cutané.

La ptôse mammaire

L’affaissement de seins se traduit par des seins flasques, vides, aplatis et tombants. C’est un phénomène qui peut toucher toutes les femmes puisqu’il peut être causé par divers facteurs.

Le premier facteur est l’âge. En effet, au fil des ans, la peau perd son élasticité ce qui engendre petit à petit un aspect froissé et un relâchement. Comme les seins ne sont soutenus que par la peau, ils vont tomber petit à petit et donner naissance à une ptôse.

Le second facteur est le volume important des seins. Quand on a des seins trop gros, ces derniers vont tirer vers le bas et la ptôse s’installe d’elle-même.

Le troisième facteur est l’allaitement. En effet, après avoir allaité, les seins semblent vidés et vont alors s’aplatir et s’affaisser.

A parts ces trois facteurs, on peut également citer quelques mauvaises habitudes favorisant l’affaissement comme le fait de ne pas porter de soutien-gorge lorsqu’on fait du sport ou encore une perte importante de poids.

La correction de la ptôse

La majorité des femmes font appel à la chirurgie pour corriger une ptôse mammaire afin de retrouver une poitrine plus harmonieuse, mieux galbée et plus attirante. L’intervention ainsi sollicitée est appelée lifting et elle a pour objectif de remonter la poitrine. Le chirurgien va alors remodeler le galbe du sein afin de lui donner un peu de volume et une forme plus harmonieuse. 

Pour ce faire, il remet en place la glande mammaire, la recouvre d’une enveloppe cutanée et repositionne le mamelon et l’aréole. La peau sera ensuite bien tenue pour effacer le froissement et les rides et tout ce qui dépasse sera enlevé.

Dans certains cas, il est possible d’associer lifting mammaire et mise en place de prothèses mammaires afin de donner plus de volume à la poitrine. C’est ce qu’on appelle plastie-prothèse mammaire.

La cicatrice

Puisque la correction de la ptôse peut impliquer un retrait de tissu et de peau, le chirurgien est obligé d’inciser. Cela laissera, par la suite une cicatrice qui va s’estomper au fil du temps.

Son emplacement varie selon l’importance de la ptôse. En cas de relâchement important, la cicatrice prendra la forme d’un « T » inversé ou d’une ancre marine. Rassurez-vous, la partie horizontale de la cicatrice ne dépasse pas le sillon et n’ira pas jusqu’aux aisselles. Elle ne sera pas, non plus visible depuis le décolleté.

L’intervention proprement dite

Avant l’intervention, il est primordial de faire une première consultation auprès du chirurgien pour avoir toutes les informations sur l’intervention. Le praticien fera faire à la patiente, un bilan de santé ainsi que des mammographies pour écarter les risques et complications.

L’opération est réalisée sous anesthésie générale et peut durer entre une à deux heures. Une anesthésie locale pourra être administrée à la patiente afin d’atténuer les douleurs postopératoires et le dosage de l’anesthésie générale.

Selon les cas, l’hospitalisation peut durer entre un à deux jours.

Les suites opératoires

Après l’intervention, un pansement est appliqué sur les seins. Celui-ci est généralement étanche et anti-microbien. Pour éviter les infections, il faudra la changer régulièrement. Le chirurgien fera par la suite un suivi pour s’assurer d’une bonne évolution de la cicatrisation et des résultats du lifting. A part cette procédure courante, la patiente devra :

  • porter un soutien-gorge de soutien pendant deux à trois semaines
  • réaliser un massage avec une crème anti-inflammatoire si besoin est
  • arrêter de fumer pour réduire les risques de nécrose

Certaines patientes peuvent ressentir une insensibilité des mamelons, mais cela disparaît généralement au bout de quelques mois. En ce qui concerne la cicatrisation, elle n’arrivera à maturité qu’au bout de douze mois.       

En savoir plus sur le lifting mammaire ici.